Accueil » Arrivée et installation » Comment affronter les effets néfastes du choc culturel ?

Comment affronter les effets néfastes du choc culturel ?

Le choc culturel entre la France et le Canada !

  1. Définition et étapes du « choc culturel ».
  2. Les questions à se poser avant de partir.
  3. Lois, culture et rythme de vie canadienne.
  4. Vivre à l’étranger comme si vous étiez en France.
  5. Quelques conseils pour réussir votre intégration au Canada.
Choc culturel Canada - France
S’adapter au style de vie canadien et réussir son intégration

 

1. Définition et étapes du « choc culturel ».

Arriver dans un pays possédant une culture, un climat, des coutumes et une langue différente peut s’avérer une expérience fort déconcertante. Après l’excitation de la nouveauté, vous pouvez ressentir de la solitude, une certaine confusion ou de la tristesse. C’est le « choc culturel ».

Voici les principales étapes du choc culturel :

1. Stade de la lune de miel
2. Stade de la crise – le « choc culturel »
3. Stade de la guérison
4. Adaptation

La lune de miel correspond au stade de joie immense et à l’excitation que procure le fait d’être dans un nouveau pays, on ne voit ici que les bons aspects, mais dans les semaines qui suivent, on peut-être confronté à des difficultés, des défis imprévus, des changements importants et déroutants, c’est le choc culturel, le stade de la crise. Je connais des personnes qui sont parties au Canada et qui n’ont malheureusement pas supporté le fait de se retrouver isolé, loin de sa famille, loin de ses amis, loin de tout ce que l’on connaît et qui nous rassure. Le sentiment de solitude est l’aspect le plus difficile à vivre. Il est important de voir des gens, je vous encourage donc à sortir et rencontrer des gens. Les contacts sociaux sont assurément la meilleure garantie d’un séjour enrichissant. La troisième étape est celle de la guérison, le stade où l’on arrive finalement à se confronter à tous les défis associés avec notre nouvelle vie au Canada, on se socialise, on finit par s’habituer à la différence culturelle jusqu’à atteindre le stade final « l’intégration » !

2. Les questions à se poser avant de partir.

  • Comment est-ce que je réagis aux nouveaux défis ?
  • Comment est-ce que je réagis loin de chez moi, de mon pays, de ma famille, de mes amis ?
  • Puis-je vivre sans mon fromage, saucisson et vin préféré ?
  • Puis-je vivre seul(e) ?
  • Suis capable de faire face aux différences ?
  • Ai-je assez de renseignements sur ma destination (pays, région, coutumes) ?
  • Est-ce que je préfère les grandes ou petites villes ?
  • Quelles sont mes motivations ?

3. Lois, culture et rythme de vie canadienne.

Gardez à l’esprit les lois écrites (ex : anti-tabac, code de la route) ou tacites (ex : files d’attente, tri des ordures) applicables au Canada. Sachez qu’au Canada, les taxes 13% (PST + GST) sont non incluses dans les prix affichés, le service n’est pas compris (pourboire de + ou – 15%). La GST ne s’applique aux épiceries de base, à la plupart des services médicaux, aux médicaments délivrés sur ordonnance, aux loyers résidentiels et aux exportations.



Préparez-vous à la diversité culturelle, « le multiculturalisme » est omniprésent au Canada. Revoyez votre notion des distances, il n’est pas inhabituel de parcourir des distances importantes ; comptées en temps de voiture. Le Canada présente beaucoup d’espace vital individuel d’où une faune urbaine : écureuils, marmottes, renards, coyotes, ratons-laveurs, oies, canards, mouettes, putois, etc.

Au niveau du travail, l’horaire régulier est de 9 AM à 5 PM. Le dîner se fait à 6 PM; les spectacles (théâtre) à 8 PM et de plus en plus à 7:30 PM. La ponctualité est importante aussi bien dans la vie professionnelle que sociale. Il faudra vous adapter à l’éthique du travail ; peu de vacances, peu de grèves ; pas de RTT. Le rythme de vie est différent, en particulier dans les grandes métropoles où les magasins sont ouverts 24h/24 et 7j/7.

Au risque de décevoir les amoureux de la nourriture, au Canada, on passe moins de temps à table, on parle moins nourriture, on ne s’échange pas de recettes. On trouve de tout, mais la qualité est chère ! Les fast-food et energy drinks ont pris le monopole sur la nourriture « gastronomique » et « saine ». Cependant, on peut distinguer quelques modes et tendances : le végétalisme, le compte de calorie, les produits localement cultivés, les produits bio, les portions plus petites, les produits allégés et les céréales sans gluten… Dites bonjour à la cuisine internationale, aux dîners Kraft (macaroni au fromage), au beurre d’arachide (beurre de cacahuètes), au sirop d’érable ainsi qu’au gâteau au fromage…

La monnaie est le dollars canadiens et le courant électrique est de 110 Volts. Notez que le décalage horaire varie de – 5h à – 9h par rapport à l’heure française. Aussi, avec un téléphone portable il est habituel de payer pour les appels entrants et sa boîte vocale. Toutefois, Internet est presque partout et vous rendra bien des services .

4. Vivre à l’étranger comme si vous étiez en France.

Afin de ne pas vous faire d’ennemis, gardez toujours une attitude positive, un esprit ouvert, ne comparez pas tout avec la France surtout pour la nourriture, et les vins. Ne vous attendez pas à ce que tout soit comme en France, autrement il faut rester chez soi. Il y aura des moments de cafard, des jours où tout ira mal. C’est la vie. Il y a beaucoup de choses à faire au début ; il y a un temps d’adaptation.

Mais… vivre à l’étranger, c’est aussi et surtout profiter au maximum de son expérience, et pour cela,  il faut des amis. Le meilleur moyen de s’immerger dans la culture est de se faire des amis canadiens  mais ce n’est pas forcement facile au premier abord. Équilibrez la fréquentation avec les français/étrangers, et anglophones/francophones canadiens. Adhérez à des clubs ou associations, faites du travail bénévole. Trouvez un petit (ou gros :D) job permet également de rencontrer des gens. Pour finir on peut se demander si être français(e) est un plus, quoi qu’il en soit ne mettez pas uniquement cette facette de vous en avant, montrez aussi et surtout vos qualités et compétences. 😉

5. Quelques conseils pour vivre à l’étranger.

N’oubliez pas que vous êtes des ambassadeurs de votre pays, de votre région, de votre culture. Ayez une bonne attitude, ne soyez pas arrogant, respectez les lois et coutumes, ne vous décrétez pas chez vous, ne vous croyez pas supérieur. Faites honneur à votre pays d’origine ainsi qu’à vous même. Et pour finir profitez de chaque moment, amusez-vous, cultivez-vous, profitez à 200% de la chance incroyable que les accords entre la France et le Canada vous offrent.

Plus d’informations sur le choc culturel France – Canada

Pour plus d’informations sur le choc culturel entre la France et le Canada, visitez les sites internet suivants qui proposent de précieuses informations complémentaires : s’adapter au choc culturel, choc culturel et intégration et atténuer le choc culturel.

À propos Jérôme

Avatar de Anonyme
Jérôme, 28 ans, je vis à Ottawa en Ontario depuis près de 8 ans. Je partage ici mon aventure, mes photos et des conseils pour ceux qui souhaitent partir étudier, travailler, voyager et vivre au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *