Accueil » Emploi & mobilité jeune » Professeur de français – Job Canada

Professeur de français – Job Canada

Professeur de Français Langue Seconde – Job Canada

Professeur de français au Canada
Professeur de français au Canada

Hip Hip Hip !!! Voici enfin quelques news croustillantes : depuis le 12 Janvier 2010, je travaille au Canada en tant que Professeur de Français comme Langue Seconde, j’enseigne donc le français aux employés du gouvernement canadien pour le compte d’une école de langue privée.

Plus d’informations sur mon job au Canada :

Titre : Professeur de langues
Lieu de l’emploi : Ottawa, Ontario
Langues :
Poste bilingue (Être capable de parler, lire et écrire en Français/Anglais)
Nombre d’heures : Env. 35-40 heures / semaine.
Milieu de travail :
Gouvernement, École de langue
Compétences particulières : Préparer les plans de cours et le matériel d’enseignement, Préparer, administrer et noter les examens et les travaux afin d’évaluer les progrès des élèves, Élaborer le contenu des cours, Effectuer des révisions de cours et de programmes, Animer des exposés et des présentations
Compétences essentielles :
Lecture de textes, Utilisation des documents, Calcul, Rédaction, Communication verbale, Travail d’équipe, Résolution de problèmes, Prise de décision , Pensée critique, Planification et organisation du travail, Utilisation particulière de la mémoire, Recherche de renseignements, Informatique, Formation continue

Comment j’ai trouvé ce job au Canada ?



Après avoir commencé à regarder les annonces de job au Canada sur tous les sites web possibles et imaginables, j’ai finalement trouvé une annonce (cf. le site internet Guichet Emplois de Service Canada) qui me correspondait totalement. Pour la suite, ça s’est passé très très rapidement :

  • Jeudi 7 janvier : Appel téléphonique et envoi de mon CV et ma lettre de motivation.
  • Vendredi 8 janvier : L’école me rappelle pour un pré-entretien par téléphone.
  • Samedi 9 janvier : Entretien bilingue avec les directeurs de l’école + test du gouvernement.
  • Dimanche 10 janvier : Journée de formation.
  • Lundi 11 janvier : Journée d’observation.
  • Mardi 12 janvier : Première journée de travail (YouuHouuu :D).
  • Du 12 au 22 janvier : Travail à temps partiel.
  • À partir du lundi 25 janvier : Travail à temps plein ! 🙂

Conclusion : 1 CV envoyé, 1 emploi trouvé (Youhoouu :D), cependant je n’ai pas signé de contrat à ce jour, de plus je suis considéré comme travailleur indépendant, il va donc falloir que je me renseigne sur le fonctionnement de ce statut et des taxes (impôts) au Canada !

Où trouver un Job au Canada ?

Si vous cherchez un job au Canada, je vous conseille de passer sur le site Guichet Emplois (Service Canada), Workopolis et Craigslist / kijiji (petites annonces).

À propos Jérôme

Avatar de Anonyme
Jérôme, 28 ans, je vis à Ottawa en Ontario depuis près de 8 ans. Je partage ici mon aventure, mes photos et des conseils pour ceux qui souhaitent partir étudier, travailler, voyager et vivre au Canada.

47 commentaires

  1. Avatar de Juste 2016

    Moi,c’est Juste,je vis au Bénin.Jai une Licence en Lettres Modernes et jai enseigné en tant que professeur honoraire dans mon pays au secondaire depuis 7 ans.Je fais le projet de voyager au Canada pour continuer ma passion:l’enseignement.Quelles sont mes chances?Merci

  2. Avatar de NGO BIKOKO Marthe Gladys
    NGO BIKOKO Marthe Gladys

    Je suis professeur de langues modernes (français/espagnol) au lycée d’oyack Cameroun. Je cherche un poste d’enseignant au canada.

  3. Avatar de Jérôme

    Maya,
    Avoir un niveau d’anglais courant serait un avantage important. J’avais une collègue dans le même cas que toi et elle a pu décrocher un emploi mais elle a été pénalisée par la suite avec moins d’heures que les autres professeurs, car elle ne pouvait pas enseigner aux débutants. La licence francaise est généralement reconue et te permetra de t’inscrire a la maitrise, si c’est ce que tu souhaites. Quant a moi, je travaille désormais dans ma branche (le marketing en ligne).
    Bon courage.
    J.

  4. Avatar de maya

    Bonjour !!

    Je me demandais quel niveau d’anglais doit-on avoir avant de partir ?
    En effet, j’aimerai aussi enseigner le français au Canada. Néanmoins mon niveau d’anglais est assez scolaire.
    Je viens d’avoir une licence d’éco-gestion en France. Donc j’imagine que si je part, je n’aurai plus que 2 ans d’étude à réaliser au Canada ?
    Que fais- tu aujourd’hui, professionnellement ?

    Cordialement,
    Maya

  5. Avatar de Luisa

    Hello, je suis actuellement étudiante en 3ème année de lettres modernes mention FLE (francais comme langue étrangère). Je ne pense pas continuer l’année prochaine le master j’y ai réfléchis il y a quelques temps et j’ai envie soit de travailler directement soit de trouver une école formatrice d’1an au Canada de professeur de francais. Pourrais-tu me donner des infos pour les démarches a faire ? A ton avis je tente le pvt et je postule discrètement labas? Quel est ton cursus universitaire ? Cordialement, Luisa.

  6. Avatar de wajdi bara

    salut à tous.
    Je suis Tunisien et j’ai une maitrise de langue moderne française et je veux enseigner au Japon.
    Qui peux m’aider svp
    Merci d’avance à tous

  7. Avatar de belmihoub amina

    bonjour je m’appel amina j’ai 26 je suis ingenieur en informatique aec un DEA francais je vais aller au canada pour travailer dans le domaine d ‘enseignement aidez moi mon numero est xxx-xxx-xxxx (retiré par l’administrateur) algerie

  8. Avatar de mostapha marocain
    mostapha marocain

    Bonjour monsieur,
    je viens de découvrir ce blog, j’espère y trouver quelques réponses à mes petites questions.
    d’abord, je suis un jeune marocain titulaire d’une Licence en langue et Littératures françaises, actuellement je viens de passer l’examen de sortie pour l’obtention du certificat de l’enseignement au cycle secondaire collégial public. j’aimerais travailler en tant que formateur de français de FLE au Canada.
    je souhaiterais recevoir les réponses nécessaires dans les brefs délais s’il vous plait
    merci

  9. Avatar de jean berton

    slt, je suis un jeune camerounais, je suis titulaire d’une licence en lettres bilingues (francais et anglais) et d’un DIPESS 2 (Diplôme de professeur des lycées d’enseignement secondaire général). je voudrais moi-aussi migrer vers le canada pour travailler comme professeur de francais. quels conseils pourrais-tu me donner?……MERCI

  10. Avatar de MBIBI

    Bonjour Monsieur, j’ai presque trouvé quelques réponses à mes nombreuses préoccupations à travers votre site. C’est depuis quelques années que je pense enseigner au Canada. Voilà je suis Camerounais de l’Afrique centrale, je suis titulaire d’une Licence en Trilingue (français, anglais et espagnol) option Communication. Titulaire d’un Masters I en Sciences de Langages et Littératures (SSLL),option Littérature et Cultures Françaises et Francophones. Je soutiendrais un master II en juin. Je suis titulaire d’un DI.P.E.S II (Diplôme des professeurs d’enseignement secondaire)deuxième grade. Je suis enseignant d’espagnol des lycées depuis trois ans au Cameroun et j’aimerais enseigner au Canada. permettez moi de vous poser les questions suivantes:
    1- Est-ce-qu’on enseigne la langue espagnole dans les établissements secondaires au canada?
    2- Un africain a-t-i les mêmes chances d’être sélectionné par les établissements qui recrutent?. Après ma thèse de Master II, j’aimerai bien solliciter une inscription en thèse de Doctorat au Canada;
    3- Est-ce possible en Littérature et Cultures Françaises et Francophone?
    4- Si oui est-il possible de continuer avec les recherches si on a la chance de trouver un emplois d’enseignant dans les établissements
    secondaires?
    Et pour terminer tout en m’excusant de mes nombreuses questions:
    5- Comment proceder pour la demande d’un visa permanent? faut-il se fier aux agences qui offrent des services via internet et combien on paye un enseignant des lycées au Canada car ici au Cameroun pour 14 heures de cours par semaine on n’a pas plus de 350 euro par moi.
    Très Cordialement et mille fois merci
    mbibi2001fr@yahoo.fr

  11. Avatar de Anne-Christelle

    Bonsoir « Canadien naturalisé » 😉

    Je viens à l’instant de voir ton message. Merci pour ces compliments et ces infos et conseils supplémentaires! Je sais qu’il ne faut jamais parler trop vite et que je ne pourrai tester ma capacité d’adaptation et mon « mental » 🙂 qu’une fois sur place après X mois passés à Calgary.. mais pour l’instant je pars sans grande appréhension et en me disant que je prendrai et vivrai les choses comme elles viennent en cherchant et saisissant un maximum les opportunités.
    Je suppose que tu as lu le descriptif « un peu long » que j’avais fait à Jérôme quant au statut avec lequel je pars et mes souhaits à terme. Je sais que selon les provinces les diplômes n’ont pas la même reconnaissance et les débouchés dans les différents domaines ne sont pas les mêmes également. Mais sais-tu où j’ai plus de chance par la suite de décrocher un job en lien avec l’enseignement, dans quelle(s) province(s) ?
    Vis-tu toujours au Canada? Et quand tu parles de EHDAA, je n’ai aucune expérience dans ce domaine mais pourquoi pas..certes j’ai fait mes études dans l’enseignement de la littérature française, j’ai un master 2 métiers de l’enseignement en lettres mais cela ne me dérangerait pas du tout pour un temps de travailler dans un domaine quelque peu différent au contraire. Et je suis certaine que, comme pour l’enseignement, travailler avec des personnes ayant des handicaps ou rencontrant des difficultés d’adaptation etc. m’apporterait beaucoup !

    Si tu as d’autres infos utiles ou qui selon toi pourraient m’être utiles une fois là-bas, n’hésite pas à me les transmettre même via mail (annekristelle@hotmail.fr) je suis toute ouïe! 🙂 Le blog de Jérôme est déjà une mine d’informations mais j’essaie d’en grappiller également à droite à gauche, dans les livres, mes connaissances..

    Merci encore et à bientôt peut-être,

    Anne-Christelle

    PS: Concernant le froid canadien, on m’a déjà prévenue..d’autant plus que j’arrive courant janvier (très bientôt :-))Pas la période la plus chaude je présume..j’achèterai ce qu’il faut sur place. Mais, bizarrement peut-être, je ne suis pas quelqu’un qui apprécie énormément la chaleur, je ne pourrais pas vivre en Espagne ou en Italie par exemple..le souvenir d’un malaise plutôt long survenu dans un bus bondé à Barcelone et de l’arrivée des pompiers etc m’a définitivement fait comprendre que les pays du Sud n’étaient pas l’idéal pour moi! 😉

  12. Avatar de Blog Canada

    Bonjour Chrystie,
    Il n’y a rien à faire pour obtenir ce statut de travailleur indépendant au Canada. Il te suffit d’avoir un permis de travail valide (et un NAS) et de déclarer tes impôts au Canada au début de l’année suivante. Garde bien les reçus de toutes les dépenses liés à ton emploi : transport, matériel, téléphone, logement (si tu travaille chez toi), etc. Aussi met de côté un bon 15-20% de l’argent que tu gagnes car tu devras contribuer au système canadien de santé, retraite, etc. et tu ne veux pas avoir de mauvaise surprise à la fin de l’année. Pour la prolongation du permis de travail, ça n’a rien à voir avec le statut de travailleur indépendant. Il faut que tu fasses tes démarches auprès de Citoyenneté et Immigration Canada.
    Bon courage.
    J.

  13. Avatar de chrystie

    Salut Jéjé, je vois qu’au début de ton post tu avais commencé par une question pertinente à laquelle j’aimerais bien moi aussi avoir une réponse: En tant que travailleur indépendant commence ça se passe pour le statut et surtout si on veut prolonger notre visa comment ça se passe??? Merci

  14. Avatar de Canadien naturalisé
    Canadien naturalisé

    Salut Anne-Christelle, je salue ta grande motivation pour aller vivre au Canada, je salue également Jérôme qui s’évertue à chercher et à donner des réponses commodes de la vie au Canada.
    Pour vous dire j’ai vécu au Canada 7 ans, plus précisément à Montréal cette ville ou j’ai enseigné la communication pendant quatre bonnes années. Tu sais Anne-Christelle, le Canada accorde beaucoup d’intérêt aux personnes handicapées ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) et les programmes pour développer leur autonomie voire même les insérer dans la société sont légion.
    Qui plus est, le Canada est un pays qui accorde beaucoup d’intérêt à l’éducation de tout âge et surtout la formation continue, c’est un pays où toutes les probabilités les plus improbables deviennent probables à condition que la personne ait de la volonté! Ainsi, j’ai bien vu des Hispaniques, des Roumains (des Allophones) devenir, après avoir appris le français à Montréal devenir des professeurs universitaires! J’ai vu des amis de formation littéraire devenir des infirmiers, des techniciens d’aéronefs et des médecins! Comme j’ai vu aussi des gens importants, des ex-PDG dans leurs pays d’origine, travailler chez McDonald!
    Toutefois, j’aimerais bien attirer ton attention sur le climat raide du Canada, C’est quand même un pays ou l’hiver dure 6 mois, durant lesquels on a toujours une peille dans le coffre de la voiture pour enlever la neige après chaque tempête. Les bourgeons et la verdure ne commencent à apparaitre qu’en avril! Concernant les allergies alimentaires, celles-ci ne manquent pas et le fait de s’orienter vert une diète bio ne fait toujours pas le bon ménage avec les autres charges de la vie quotidienne.

    Bon courage et bonne chance Anne-Christelle et n’hésite surtout pas si tu as des questions à propos de l’enseignement au Québec.
    Cordialement

  15. Avatar de Blog Canada

    De rien et merci à toi pour la recommandation. 😉
    bonne continuation.
    J.

  16. Avatar de Anne-Christelle

    Bonsoir Jérôme,

    Merci beaucoup pour ces informations. C’est vrai, j’ai vu cela dans des documentaires. De toute façon, je ne pars pas au Canada en me disant que c’est l’eldorado là-bas et je suis prête à commencer par un (ou des) job(s) qui ne correspondent pas à mon niveau d’étude. En ce qui concerne la motivation, je l’ai il n’y a pas de problème (je vais essayer de la garder tout le temps 😉 )et je pense pouvoir avancer que je suis une personne plutôt ouverte, sociable donc je vais tout faire pour m’intégrer un maximum et pourquoi pas faire du bénévolat si j’en ai l’occasion. Comme tu dis, autant profiter de toutes les opportunités qui s’offriront à moi et j’espère qu’elles seront nombreuses. 🙂 Le fait d’être loin de ma famille, de mes amis n’est pas ce qui m’effraie le plus car j’ai déjà été fille au pair 8 mois en Irlande sans revenir (enfin…la distance n’était pas la même certes..)

    Très bonne continuation alors. J’espère que tu te sens toujours aussi épanoui dans ton nouveau travail et dans ta vie au Canada en général! En tout cas, ne lâche pas ton blog, il est vraiment super!! Je l’ai même conseillé à deux connaissances qui partent également au Canada dans les mois qui viennent. 😉

    Anne-Christelle

  17. Avatar de Blog Canada

    Bonjour Anne-Christelle,

    Je n’enseigne plus le français depuis un bon moment déjà. L’enseignement du français aux employés du gouvernement canadien était mon premier emploi au Canada et je n’avais pas beaucoup d’expérience dans ce domaine. Ce n’était même pas lié à mon cursus scolaire mais j’avais fait du bénévolat et j’avais suivi une petite formation à l’enseignement du FLS dans une école privée au Canada (qui m’avait préparé, entre autre, à enseigner l’examen du gouvernement aux candidats anglophones).

    Il faut savoir que beaucoup de gens ont du mal à trouver leur « dream job » du premier coup car le Canada a une petite faiblesse au niveau de l’immigration. Bien qu’il fasse venir des cerveaux venant du monde entier, le Canada « gaspille » leur compétences et connaissances en posant des barrières à l’entrée de certains postes (mauvaise gestion de la reconnaissance des diplômes, imposition d’ordres spéciaux pour certaines professions, refus de certains employeurs de recruter des candidats qui n’ont aucune expérience professionnelle au Canada, etc.). Ainsi des médecins ou professeurs dans certains pays doivent recommencer en bas de la pyramide une fois au Canada avant de pouvoir retrouver un emploi qui leur correspond.

    Cependant ta motivation et toute tes expériences (même le bénévolat) pourront être mise en avant sur ton CV ou lors d’un entretien d’embauche et elles seront appréciée à leur juste valeur par les employeurs. Personnellement, je pense donc que ton expérience va t’ouvrir des portes donc profite de toutes les opportunités que tu rencontres au Canada. Et puis si j’ai réussi à trouver un emploi si facilement, ça veut dire que c’est quand même possible. 😉

    Bon courage.
    Jérôme

  18. Avatar de Anne-Christelle

    Bonjour Jérôme,

    Merci beaucoup pour ta réponse autant dire très rapide! Je me suis beaucoup renseignée déjà (notamment via ton blog 😉 , des revues ( Géo, L’Express « S’installer au Canada » publié tous les ans paraît-il mais peut-être/sans doute trop idéaliste), des livres de tourisme etc dans les librairies. Reste à découvrir tout cela sur place! Je te dirai ce qu’il en est une fois bien installée là-bas.

    Dernière question, après c’est promis, je ne t’embête plus!

    Voici: j’ai un Master 2 Métier de l’enseignement en Lettres modernes, j’ai travaillé auparavant dans une école de langue à Courtrai en Belgique pour enseigner le français à des petits belges 🙂 durant les vacances d’été,j’ai fait quelques mois de remplacements dans un lycée en tant que professeur de français et je travaille actuellement au sein de l’agence Acadomia comme enseignante avant de m’envoler pour l’Alberta. Crois-tu qu’avec ce diplôme et ces expériences (plus celle que je vais acquérir comme live-in caregiver là-bas) j’aurai mes chances ensuite de trouver un travail dans l’enseignement?? (soit enseigner le français dans la partie anglophone ou la littérature française ou encore pourquoi pas en tant qu’institutrice(sachant que j’ai travaillé comme employée familiale (gardes périscolaires) durant mes études)

    Pour résumer, je vais vivre au sein d’une famille canadienne à Calgary: les parents sont maîtres de conférence en astro-physique et physique de l’espace à l’université. Je m’occuperai donc de leur garçon qui a une forme atténuée du syndrome d’Asperger lors de leur absence. De fait, je l’accompagnerai chaque jour à l’école et l’aiderai à socialiser, aller vers les autres enfants, à l’épauler dans son travail et veiller à ce qu’il ne mange pas certains aliments à hauts risques pour lui (il a de nombreuses allergies alimentaires).
    Cela me permettra de travailler, du moins d’ aider les professeurs des écoles également. Le papa a également discuté avec le directeur de son université qui me laisserait avec plaisir donner des cours de français ( du soir) au sein de l’université. Ce serait une réelle opportunité pour moi et même si ce doit être du bénévolat je le ferais avec plaisir tant que cela peut m’aider à préparer une éventuelle carrière dans l’enseignement au Canada!

    Désolée pour ce long mail, je me devais d’être plus claire pour que tu sois en mesure de m’apporter d’éventuels renseignements à ce sujet. Ensuite, cela dépend sans doute de la province, non? J’ai cru comprendre que l’Alberta recherchait des gens de mon profil mais beaucoup moins le Québec par exemple..

    Merci encore de ta patience à me lire et prends ton temps pour répondre bien sûr! (Je me suis dit que comme tu travaillais dans ce domaine peut-être en saurais-tu un peu plus que moi? 🙂 )

    Bonne journée!

  19. Avatar de Blog Canada

    Bonjour Lou,
    Pour enseigner le FLS dans une école de langue privée, un baccalauréat canadien (licence) suffit, pour être professeur dans une école publique ou à l’université, je ne sais pas.
    J.

  20. Avatar de Lou

    Bonjour,

    Je suis en L3 Histoire de l’Art à la Sorbonne et je suis en train de faire mon apply pour le Master de Mc Gill.
    Est ce que tu sais si au Canada pour être prof c’est comme en France, faire un Master 2 ? Sinon comment ça se passes ?

    Merci beaucoup pour ton temps.

  21. Avatar de Blog Canada

    Bonjour Anne-Christelle,

    Je ne suis jamais allé à Calgary ou en Alberta, par conséquent, je ne peux pas te dire si la mentalité est différente de l’Ontario. 🙁
    Quant au temps d’adaptation, comme tu l’as précisé, c’est personnel. Cependant, tu peux le réduire en te préparant au choc culturel en t’informant au mieux sur la vie au Canada.
    Je te souhaite un bon voyage (et couvre toi bien, il fait froid en janvier/février 😀 ).
    J.

  22. Avatar de Anne-Christelle

    Bonsoir Jérôme,

    Cela fait plusieurs fois que je consulte ton blog particulièrement bien fait et très précis, mille fois merci!!!
    Je pars au Canada à Calgary dans l’Alberta mi-janvier (2012) d’abord comme Live-in caregiver pour m’occuper d’un enfant ayant le syndrome d’Asperger (une forme d’autisme) puis, si je m’y sens bien, je compte rester plusieurs années enseigner le français comme langue seconde et pourquoi pas un peu de littérature française aussi.
    Je sais que tu vis actuellement en Ontario mais connais-tu un peu la province de l’Alberta (mis à part pour les sables bitumineux…Ce sont les premiers mots qui viennent à la bouche de mes amis ici quand je leur dis où je pars 🙁 ) j’ai choisi Calgary pour être près des montagnes rocheuses notamment comme j’aime beaucoup les sports en plein air..et le faible taux de chômage entre autre! Sais-tu si la mentalité est bonne et si le français de « France » est assez facilement accepté là-bas? Crois-tu que le temps d’adaptation risque d’être difficile et long? (même si cela dépend du caractère également j’en suis consciente)

    Merci d’avance pour prendre le temps de me lire et pour les infos (si tu peux me renseigner bien sûr) et bonne continuation dans ton travail d’enseignant de français langue seconde! (un job qui doit être passionnant)

    Anne-Christelle

  23. Avatar de Chantale

    Salut tout le monde! Je me présente, je suis chantale de Pô (France),j’ai 25 ans et je suis éducatrice au primaire. Voilà!, j’ai beau entendu parler du Canada, on dirait que c’est un beau pays pour s’y intaller. j’aimenrais savoir si au Quebec la vie ressemble un peu à celle en France. Autrement dit, j’aimerais savoir si l’insertion se fait facilement ou pas (établissement et emploi)

    Je vous remercie toutes et tous

    Chantale

  24. Avatar de Hicham

    Salut Rime,
    Juste pour te donner une idée sur la possibilité d’enseigner le français au Canada! Et bien, hormis les autres provinces canadiennes, le Québec est un peu différent du moment ou il impose la possession d’un brevet d’enseignement sine qua non à l’exercice de la profession d’enseignant. Là on parle d’un baccalauréat de 120 crédits (licence)faisable à temps plein pendant 4 ans. À ma connaissance nul ne pourrait enseigner le français au Québec sans avoir ce dipôme en main.

    Par ailleurs, il y a des commissions scolaires au Québec qui pourront d’accepter comme professeure suppléante seulement si tu réussis les 30 premiers crédits de ton baccalauréat d’enseignement du français 120 crédits(langue seconde ou première! cela dépend de tes orientations).Voilà!

  25. Avatar de Blog Canada

    Même réponse que pour Rim 19.

  26. Avatar de rima

    bonjour , on nous a beaucoup parlé du canada et des opportunités du travail; ce qui m’a beaucoup motivé ; je suis inscrite dans un bureau d’immigration à tunis ; j’ai payé mes factures mais je sais pas ce qui m’attend si je serai au canada: je suis professeur de francais dans les lycees secondaires(expérience de 8 ans) j’ai la maitrise du francais ; le CAPES ; et un mastere en linguistique … est ce qu’on me demandera de faire des etudes supplémentaires pour pouvoir enseigner au quebec ???
    merci de m’éclairer

  27. Avatar de Blog Canada

    Salut Pierre,

    Malheureusement je n’ai pas de contacts dans l’enseignement public.

    Bon courage.

  28. Avatar de Pierre Alex

    Salut à toi!

    Je suis enseignant de sciences en france et j’aimerais partir au Canada pour un an voir plus en fonction des possibilités…
    Aurais-tu des contacts sur place dans l’enseignement du second degrès collège ou lycée? (Profs, admisnistration…)
    J’aurais quelques questions concernant la démarche à suivre pour enseigner sur place, les papiers nécessaires et les opportunités si il y en a…

    Merci beaucoup, profite pleinement de ton trip ;))

  29. Avatar de Blog Canada

    Bonjour Rim 19,

    Si tu souhaites enseigner dans un collège/lycée canadien il faut que tu vérifies si tes diplômes sont reconnus au Canada (cf. équivalence des diplômes). Tu trouveras sûrement plus d’informations à ce sujet sur le site internet de la province dans laquelle tu souhaites enseigner.

  30. Avatar de Rim 19

    Salut!!!
    J’ai quelques questions en ce qui concerne le départ au Canada. Moi aussi je suis prof de français au Maroc (collège) et là c’est ma seconde année de travail après avoir eu ma licence dans la littérature française et fait une formation dans un centre régional des profs. Je compte partir et travailler au canada pour des raisons personnelles comme jaime bien avoir un échange de culture, des idées entre les deux pays (Maroc- Canada) en ce qui concerne le système éducatif.Est-ce que c’est possible ? J’attends votre réponse Prof 🙂 Merci bien !!!!

  31. Avatar de sandrine

    Comment trouver vous votre expérience global avec le recul ?

    Travail ,intégration,prise en charge santé, impôts.

  32. Avatar de chocolat

    Merci pour tes reponses!
    J’ai une Maitrise FLE et un Master en Etudes Canadiennes,12 annees d’experience en enseignement du FLE, et on me demande quand-meme de passer une licence en education pour obtenir le fameux permis pour enseigner le FLS dans les ecoles publiques. Pas trop motivee donc j’essaie de voir d’autres possibilites…

  33. Avatar de Blog Canada

    Bonjour Séverine… (ou Chocolat) 😀

    Je ne vais pas pouvoir te donner de réponse précise à toute tes questions car cela dépend vraiment d’une école de langue à l’autre, d’un contrat à l’autre. Pour le salaire ça peux commencer à env. $15 et aller jusqu’à environ $20 ou $25 selon ton l’école, ton expérience, tes compétences et tes diplômes. Pour les horaires, déplacements et groupe ou 1:1, il y a de tout… A toi de donner tes disponibilités, tes souhaits et tes contraintes. Tu peux toujours discuter de ce que tu peux/veux faire et ne pas faire… En revanche ne soit pas trop difficile au départ sinon tu trouveras difficilement un emploi (au même temps fait aussi attention à ne pas accepter tout et n’importe quoi car certaines écoles abusent de la gentillesse et de la naïveté de leurs employés, surtout si ce sont des étrangers qui ne connaissent pas bien le fonctionnement du travail au Canada).

  34. Avatar de chocolat

    J’ai une question tres indiscrete… Pour reference, a combien s’eleve a peu pres un salaire d’enseignant (institut prive)? Est-ce que les horaires sont en general reguliers? Vous travaillez dans les « murs » de l’institut, ou bien vous devez vous deplacer pour voir les « clients »? Ce sont des cours particuliers ou bien en groupe??

    Je demenage a Ottawa l’ete prochain… donc tres interessee par ce genre d’info. Merci d’avance si vous pouvez repondre a quelques-unes de mes questions!

  35. Avatar de Blog Canada

    Bonjour,

    Alors avant tout, je ne sais pas si tu parles de partir de façon temporaire ou permanente. Pour ce qui est de mon cas, les démarches ont été simple car je suis parti avec un PVT (Permis Vacances Travail) d’un an et j’ai cherché mon emploi moi même une fois sur place.

    Je ne savais pas qu’il était possible de partir avec le ministère des affaires étrangères et avoir la possibilité d’être placé… Si c’est le cas alors profitez-en ! Moi je ne peux pas te dire grand chose au sujet des collèges francophones. Je ne connais pas leur exigences. Personnellement, je travail pour une école de langue privée qui enseigne le français au employés du gouvernement et c’est beaucoup plus accessible (surtout pour un premier emploi au Canada).

  36. Avatar de morgan

    bonjours
    j’ai quelque question nous sommes en couple et nôtre rêve partir au canada à Ottawa pour moi étant chef de cuisine gastronomie française je pense que j’aurais pas trop mal a trouver du taff, ma femme est professeur de francais lettre moderne (collège)elle finit sa 5eme année.
    Mais faut-il partir avec le ministère des affaires étrangères qui peuvent la placé dans les collège francophone. j’aimerai avoir votre point de vue si il y aurait un autre moyen.
    Et aussi quel ont été vos démarches au dépard pour votre expatriation.
    cordialement

  37. Avatar de Blog Canada

    Si tu souhaites travailler dans une école de langue privée qui enseigne le français aux employés du gouvernement (en Ontario), il faut au minimum un baccalauréat Canadien (c.a.d une licence française) dans un domaine pertinent et de l’expérience en enseignement du français langue seconde. C’est tout après tu envoies tes lettres de motivation et CV ! Pense à Ottawa si tu veux travailler pour le gouvernement car il y a beaucoup d’emplois car une grande partie des employés du gouv. se doit d’être « bilingue ». Aussi si tu es familier avec les examens/tests que les employés du gouv. canadien doivent passer ce sera un gros bonus au moment de l’entrevue.

  38. Avatar de Talitakoum

    Bonjour,

    Je suis prof de lettres, de FLE et de culture générale et je souhaiterai m’expatrier au Canada pour la prochaine rentrée scolaire après de multiples expériences à l’étranger.
    Je ne souhaite plus travailler en contrat local.
    Sais tu quelles sont les modalités à suivre pour travailler pour le « gouvernement »?
    Je ne suis peut-être pas dans les clous côté timing mais si tu as des tuyaux, merci de bien vouloir m’en faire part.
    Bonne soirée,

    Talitakoum

  39. Avatar de Blog Canada

    Salut Céline,

    En effet, ça fait beaucoup de questions, je te réponds par courriel.

    En espérant que ça t’aide.
    Bon courage.

  40. Avatar de Céline

    Je t’ecris ce petit message en espérant que tu auras un peu de temps pour me répondre.
    Voila j’aimerais enseigner comme toi le FLE au Canada et je voulais te demander quelques infos et conseils.

    Bon j’avoue ca va faire pas mal de questions!!

    Alors je n’ai pas de diplome en FLE mais j’ai peut etre l’occasion de faire une formation en FLE d’une duree d’un mois en France avant mon depart.
    Les employeurs ont ils particulièrement pris en compte ta formation en FLE ?

    Tu pourrais m’en dire un peu plus concernant les entretiens (En quoi consiste le test du gouvernement, comment teste t-il ton anglais, l’entretien se fait il surtout en anglais, faut-il avoir beaucoup d’experience dans l’enseignement du FLE)

    Ils te demandent quels genres de documents?( attestations de travail, étude comparative des diplomes français, lettres de reference…)

    Et puis tu arrives a faire assez d’heures pour vivre correctement?

    Tu penses que je devrais plutot cibler Ottawa pour trouver plus facilement du boulot dans le FLE?
    J’a une licence, fait une premiere année d’IUFM pour preparer concours instit, j’ai fait des suppleances, donner beaucoup de cours particuliers, tu crois que c’est faisable d’etre prise?

    Allez j’arrete avec toutes mes questions moi !

    J’espère que tout se passe bien pour toi là bas et que tu profites bien de ton pvt

    Merci d’avance pour ton aide

    Céline

  41. Avatar de florent

    merci de ta reponse
    cela m aide…..pour ta gentillesse
    j ai aussi ete prof d anglais et de flm en lycee francais pendant trois ans et je ne veux pas travailler pour le gouvernement canadien a cause de leur obligation d etudes pour obtenir leur permis…quand je pense qu il y a une penurie de prof , je pensais le canada plus reactif .je dois chercher si une compagnie privee a l obligation d embaucher ses profs avec ce permis…
    bises

  42. Avatar de Blog Canada

    Bonjour Florent,

    Ni l’un, ni l’autre actually ! D’une part mon cas est différent car je vis en Ontario et non au Québec, d’autre part, je travail dans une école de langue « privée » qui enseigne le français comme langue seconde aux employés du gouvernement canadien (ce n’est ni un collège, ni un lycée…).

    Pour le moment je ne suis pas résident, j’ai un permis de travail (PVT) d’une durée d’un an (en cherchant sur le blog, tu trouveras plus d’informations sur ce permis de travail).

    Quoiqu’il en soit j’ai un certificat en enseignement du FLS/FLE de la National school of laguages d’Ottawa mais je pense qu’avec ton expérience en enseignement du FLE tu n’auras pas besoin de ça.

    Cependant, attention, si tu veux enseigner dans les lycées ou collèges Québecois… Je ne connais pas grand chose à leur exigences quant aux professeurs.

    En espérant que ça t’aide. 🙂
    Bonne continuation !

  43. Avatar de florent

    tu fais un envieux
    je veux faire comme toi pour vivre pres de ma fille de 6 ans suite a notre separation et a la decision de mon ex d aller vivre a montreal avec son « nouveau »
    tu as fait le parcours resident permanent et demande d emploi ou tu as ete obligee de suivre des cours et d obtenir leur « permis d enseigner’ ?
    tout renseignement me sera plus que precieux
    j ai 15 ans d experience en fle
    merci d avance

  44. Avatar de sophie

    Salut cousin,

    je vois que tu te debrouilles super bien au Canada! c’est cool pour toi!
    Professeur, j’y crois pas, lol! j’espère que tes élèves ne t’en font pas trop voir?
    Bon courage, continue bien…
    Ta cousine à seville
    Sophie

  45. Avatar de Matata ou tataMimi

    Nous avons l’air de petits rigolos avec nos 10 cm de neige qui nous pourrisse la circulation et notre petit -3 degrés.
    Enfin c’est l’hiver! et nous avons notre première médaille de bronze, pourvu que ca dure.
    Nous nous instruisons beaucoup en lisant toutes tes infos, merci.
    Gros bisous de nous tous ainsi qu’à Corey.
    Matata

  46. Avatar de Blog Canada

    L’hiver se passe bien, merci. On ne peut peut pas dire qu’on manque de neige car ça fait plusieurs jours de suite qu’il neige… Mais je ne rends plus tellement compte de la neige car les rues sont toujours très bien déneigée. En revanche, niveau froid on a été gâté avec des températures proche des -35 degrés la semaine dernière 😀

  47. Avatar de tata Mimi

    Bravo Jéjé, nous sommes contents pour toi.
    Comment se passe l’hiver ? il parait que vous manquez de neige, c’est un comble.
    Et les minous, ils sont magnifiques.
    Gros bisous monsieur le professeurs.
    Matata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *